Un constat d’état est une description technique de l’état d’une oeuvre à un moment donné. Il s’organise sous forme d’un protocole dont la forme est définie par l’opérateur.
En général, il consigne les données liées à l’identification de l’oeuvre comme le titre, l’attribution, la datation, les dimensions…ainsi que les informations relatives à la conservation, description des matériaux et des techniques, état de conservation, mesures de conservation et de restauration requises. Parfois, le constat d’état émet des préconisations en matière de traitement, de manipulation ou de présentation.
Selon les cas et les attentes du commanditaire, le constat d’état peut résulter d’une simple observation minutieuse de l’oeuvre ou demander l’appui d’analyses scientifiques complexes.
La réalisation du constat d’état fait partie des compétences du conservateur-restaurateur. Il nécessite une bonne connaissance des matériaux et des techniques mais aussi des processus de dégradations des matériaux. Une bonne expertise nécessite un solide bagage théorique, une capacité d’observation aiguisée et une expérience éprouvée.
Le constat d’état est un préalable à toute intervention curative et est une pratique fondamentale pour les restaurateurs. Il permet de consigner les informations recueillies lors de l’étude précédant la pose du diagnostic et la définition du traitement. Dans le cas d’une intervention curative, le constat d’état sera suivi du rapport de traitement.
Avec le développement des expositions temporaires et des prêts d’oeuvres entre institutions, le constat d’état s’est vite imposé comme un préalable indispensable. Sur base des conclusions d’un bon constat d’état actualisé, le prêteur peut évaluer la capacité d’une oeuvre à voyager, définir dans quelles conditions le transport doit avoir lieu, informer le receveur des conditions de conservation souhaitées.
Les constats d’état numériques
Une base de données de constat d’état
Les constats d’état en ligne
Le constat d’état
Le constat d’état est un outil essentiel pour les assurances. Il aide à évaluer les risques encourus et donc à fixer les closes et les primes. D’autre part, c’est le document de référence pour apprécier l’état de conservation de l’oeuvre au retour d’un prêt.
Le constat d’état est donc un document qui devrait accompagner l’oeuvre dans ses pérégrinations et être conçu pour être partagé, actualisé et conservé.